Utiliser votre imagination: 2 méthodes pour des résultats qui

Utiliser votre imagination: 2 méthodes pour des résultats qui

Utiliser votre imagination est la méthode que Neville GODDARD recommande d’utiliser pour réaliser vos objectifs depuis qu’un de ses amis le lui a enseigné.

Chère lectrice, cher lecteur,

Vous allez découvrir dans cet article 2 méthodes pour utiliser votre imagination et combler vos désirs.

La première méthode est la méthode  de Neville Goddard et la seconde méthode est celle de mon mentor Bob Proctor.

1ère Méthode: utiliser votre imagination par Neville Goddard – 1955

 

Argile du potier face au toucher de l'esprit d'imagination

L’objectif de cet article est de vous montrer comment utiliser votre imagination pour réaliser tous vos désirs.

La plupart des gens sont totalement inconscients du pouvoir créatif de l’imagination et s’inclinent invariablement devant les exigences des faits et acceptent la vie sur la base du monde extérieur;

mais lorsque vous découvrirez ce pouvoir créatif en vous, vous affirmerez avec audace la suprématie de l’imagination et vous y soumettrez toutes choses.

Lorsqu’un homme parle « de Dieu dans l’homme », il est totalement inconscient que ce pouvoir appelé Dieu en l’homme est en fait son imagination.

C’est la puissance créatrice dans l’homme. Il n’y a rien sous le ciel qui ne soit pas malléable tout comme l’argile du potier qui au contact de son imagination la façonne.

Une fois un homme me dit: «Vous savez, Neville, j’aime vous écouter parler d’imagination,  je le fais, je touche invariablement la chaise avec mes doigts et je pousse mes pieds dans le tapis, juste pour garder mon sens de la réalité et de la profondeur des choses.»

Eh bien, il est sans doute encore en train de toucher la chaise avec ses doigts et de pousser ses pieds dans le tapis.

Laissez-moi vous parler d’une autre personne qui n’a pas touché avec ses doigts et qui n’a pas poussé avec son pied la planche du tramway.

C’est l’histoire d’une jeune fille qui venait d’avoir dix-sept ans. C’était la veille de Noël, et elle était attristée, car elle venait de perdre son père dans un accident, et était de retour chez elle, dans ce qui semblait être une maison vide.

Elle n’avait aucune expérience professionnelle, et avait donc obtenu un emploi comme serveuse. Cette nuit-là, il était très tard, c’était la veille de Noël, il pleuvait, le wagon du train était plein des rires des garçons et des filles qui rentraient chez eux pour les vacances de Noël, et elle ne pouvait pas dissimuler ses larmes.

Heureusement pour elle, comme je l’ai dit, il pleuvait, alors elle a plongé son visage vers le ciel pour mêler ses larmes à la pluie.

Puis, se tenant sur le rail du tramway, voici ce qu’elle a fait : elle a dit: « Ce n’est pas de la pluie, mais des éclaboussures de l’océan; et ce n’est pas le sel des larmes que je goûte, car c’est le sel de la mer dans le vent; et ce n’est pas San Diego, c’est un bateau, et je vais entrer dans la baie de Samoa ». Et là, elle a ressenti la réalité de tout ce qu’elle avait imaginé.

Puis, ce fut la fin du voyage et tout le monde était parti.

Dix jours plus tard, cette jeune fille a reçu une lettre d’une entreprise de Chicago lui disant que sa tante, plusieurs années auparavant, lorsqu’elle s’était embarquée pour l’Europe, avait déposé chez eux trois mille dollars avec l’instruction que si elle ne revenait pas en Amérique, cet argent devrait être versé à sa nièce.

Ils venaient de recevoir la nouvelle du décès de la tante et agissaient désormais selon ses instructions.

Un mois plus tard, cette fille s’embarquait pour Samoa.

Lorsqu’elle arriva dans la baie, il était tard cette nuit-là et il y avait le sel de la mer dans le vent. Il ne pleuvait pas, mais il y avait des éclaboussures dans l’air. Et elle a ressenti ce qu’elle avait ressenti un mois plus tôt, mais cette fois-ci, elle avait atteint son objectif.

Tout cet article est une technique.

Je veux vous montrer aujourd’hui comment mettre votre merveilleuse imagination au service de la réalisation de votre souhait et la maintenir dans cet état jusqu’à ce que vous vous endormiez – si vous pouviez réellement vous sentir en plein dans la situation de votre désir satisfait et y rester jusqu’à ce que vous vous endormiez.

À mesure que vous vous sentirez à fond dedans, restez-y jusqu’à ce que vous lui donniez toutes les tonalités de la réalité, jusqu’à ce que vous lui donniez toute la vivacité sensorielle de la réalité.

Dans cet état, endormez-vous tranquillement. Et d’une manière que vous ne soupçonnerez jamais – vous ne pourriez jamais concevoir consciemment les moyens qui seraient employés – vous vous retrouverez à traverser une série d’événements qui vous mèneront vers la réalisation objective de cet état.

Voici maintenant une technique pratique:

La première chose que vous faites, c’est de savoir exactement ce que vous voulez dans ce monde. Lorsque vous savez exactement ce que vous voulez, faites une représentation aussi vivante que possible de ce que vous verriez, de ce que vous toucheriez et de ce que vous feriez si vous étiez physiquement présent et si vous vous déplaciez dans un tel état.

Par exemple, supposons que je veuille une maison, mais que je n’aie pas d’argent – mais je sais quand même ce que je veux. Sans rien prendre en considération, je ferais une représentation de la maison que j’aimerais, avec toutes les choses que je voudrais y trouver. Et puis, cette nuit-là, en me couchant, je me rendrais dans un état, un état de somnolence, de sommeil, l’état qui frise le sommeil, j’imaginerais que je suis réellement
dans une telle maison, que si je descendais du lit, je marcherais sur le sol de cette maison, que si je quittais cette pièce, j’entrerais dans la pièce qui est adjacente à la pièce imaginée dans cette maison.

Et pendant que je touche les meubles et que je sens qu’ils sont bien réels, et pendant que je me déplace d’une pièce à l’autre de ma maison imaginaire, je me rendormirais à poings fermés dans cet état.

Et je sais que d’une manière que je ne pourrais pas concevoir consciemment, je matérialiserais ma maison. Je l’ai vue fonctionner à maintes reprises.

Si je voulais une promotion au sein de mon entreprise, je me demanderais quelles responsabilités additionnelles seraient les miennes si on me donnait cette belle promotion.

  • Que ferais-je?
  • Que dirais-je?
  • Qu’est-ce que je verrais ?
  • Comment agirais-je?

Et puis dans mon imagination, je verrais, toucherais, ferais et agirais exactement comme si j’étais dans cette position.

Jouer avec son alliance dans son imagination
Si je désirais maintenant trouver un compagnon ou une compagne de vie, si j’étais à la recherche d’une fille ou d’un homme merveilleux, qu’est-ce que je pourrais bien faire qui impliquerait que j’ai trouvé mon bonheur ? Par exemple, supposons que je sois maintenant une femme, une chose que je ferais certainement, je porterais une alliance. Je prendrais mes mains imaginaires et je sentirais l’anneau que j’imagine être là. Et je continuerais à la sentir et à la ressentir jusqu’à ce qu’elle
me semble bien réelle. Je lui donnerais toute la vivacité sensorielle que je suis capable de donner à n’importe quoi.

Et pendant que je sentirais mon anneau imaginaire – ce qui implique que je suis mariée – je m’endormirais.


Cette histoire nous est racontée dans Le Cantique des Cantiques, appelé encore Le chant de Salomon:

Il est dit :

« La nuit, sur mon lit, j’ai cherché celui que mon âme aime. Je l’ai trouvé, et je ne l’ai pas laissé partir avant de I’ avoir amené dans la maison de ma mère, dans la chambre de celle qui m’a conçu. »

Si je prenais ce beau poème et le mettais en français moderne, en langage pratique, cela donnerait ceci :

« En m’asseyant sur ma chaise, je ressentirais que mon désir est comblé, et une fois dans cet état, j’y resterais. Je maintiendrais cette attitude, et dans cette ambiance je m’endormirais ».

C’est-à-dire le prendre « directement dans la chambre de ma mère, dans la chambre de celle qui m’a conçu ».

Vous savez, les gens ne sont pas du tout conscients de ce fantastique pouvoir de l’imagination, mais quand l’homme commence à découvrir ce pouvoir en lui, il ne joue plus jamais le rôle qu’il jouait auparavant.

Il ne fait pas marche arrière et ne devient pas seulement un spectateur de la vie ;

à partir de là, il est l’acteur de la vie. Le secret est de centrer son imagination sur le sentiment du désir réalisé et d’y rester.

Car c’est dans notre capacité à vivre DANS le sentiment du vœu réalisé que réside notre capacité à vivre la vie la plus abondante.

La plupart d’entre nous ont peur de s’imaginer comme des individus importants et nobles.

Sûrs de leur contribution au monde, simplement parce qu’au moment même où nous commençons à supposer, la raison et nos sens nient la vérité de notre supposition.

Nous semblons être sous l’emprise d’un besoin inconscient qui nous fait nous accrocher désespérément au monde des choses familières et résister à tout ce qui menace de nous arracher à nos amarres familières et apparemment sûres.

Eh bien, je vous invite à l’essayer. Si vous l’essayez, vous découvrirez cette formidable sagesse des aînés.

Car ils nous l’ont racontée sous leur propre forme étrange, merveilleuse et symbolique.

Mais malheureusement, vous et moi avons mal interprété leur histoire et l’avons prise pour de l’histoire, alors qu’ils l’ont conçue comme une consigne pour atteindre simplement tous nos objectifs.

Vous voyez, l’imagination nous met en contact avec le monde des États de conscience.

Ces États existent, ils sont présents maintenant, mais ils ne sont que des possibilités lorsque nous y pensons.

Mais ils deviennent extrêmement réels lorsque nous y pensons et que nous les vivons.

Vous savez, il y a une grande différence entre penser à ce que vous voulez dans ce monde et penser à partir de ce que vous voulez.

Laissez-moi vous dire la première fois que j’ai entendu parler de cet étrange et merveilleux pouvoir de l’imagination.

C’était en 1933, à New York. Un vieil ami à moi me l’a enseigné.

Il s’est tourné vers le quatorzième chapitre de Jean, et voici ce qu’il a lu :

« Dans la maison de mon père, il y a de nombreuses demeures; sinon je vous l’aurais dit; je vais vous préparer une place. Et quand je serai allé et que je vous aurais préparé une place, à nouveau je viendrai et je vous prendrai près de moi, afin que là où je suis, vous aussi, vous soyez. ».

Il m’a expliqué que ce personnage central des Évangiles était l’imagination humaine ; que la « maison » n’était pas un lieu dans une maison céleste, mais simplement mon désir.

Si je faisais une représentation vivante de l’état désiré, puis que je me mettais dans cet état et que je restais dans cet état, je le réaliserais.

À l’époque, je voulais voyager sur l’île de la Barbade, dans les Antilles, mais je n’avais pas d’argent.

Il m’a expliqué que si cette nuit, en m’endormant à New York, je supposais que je dormais dans la maison paternelle à la Barbade et que je me rendormais profondément dans cet état, je réaliserais mon voyage.

Eh bien, je l’ai pris au mot et j’ai essayé.

Pendant un mois, nuit après nuit, alors que je m’endormais, j’ai supposé que je dormais dans la maison de mon père à la Barbade.

À la fin du mois, ma famille m’a invité à passer l’hiver à la Barbade.

Je suis parti pour la Barbade au début du mois de décembre de cette année-là.

Dès lors, j’ai su que j’avais trouvé ce sauveur en moi. Le vieil homme m’a dit que cela n’échouerait jamais.

Même après que cela fut arrivé, j’avais du mal à croire que cela aurait pu ne pas arriver de toute façon.

C’est dire à quel point tout cela est étrange.

À la réflexion, cela arrive si naturellement que vous commencez à ressentir ou à vous dire :

« Eh bien, cela serait arrivé de toute façon », et vous vous remettez rapidement de cette merveilleuse expérience.

Cela ne m’a jamais fait défaut si je donnais le sentiment, le ressenti imaginé, la perception sensorielle.

Je pourrais vous raconter des histoires de cas non numérotées pour vous montrer comment cela fonctionne, mais en substance, c’est simple:

Il faut que vous sachiez ce que vous voulez.

Lorsque vous savez ce que vous voulez, vous pensez à cela. Mais cela ne suffit pas.

Vous devez maintenant commencer à penser à partir de l’état désiré.

Eh bien, comment pourrais-je penser à partir de cela ? Je suis assis ici, et je veux être ailleurs.

Comment pourrais-je, alors que je suis assis ici physiquement, me situer en imagination dans un autre point de l’espace éloigné de cette pièce et de sentir que c’est réel?

Assez facilement. Mon imagination me met en contact intérieurement avec cet état. J’imagine que je suis en fait là où je désire être.

Comment puis-je dire que j’y suis ?

Il y a une façon de prouver que j’y suis, car ce qu’un homme voit quand il décrit son monde, c’est, comme s’il le décrivait, par rapport à lui-même.

Ainsi, l’aspect du monde dépend entièrement de la situation dans laquelle je me trouve lorsque je fais mon constat.

Ainsi, si, lorsque je décris mon monde, il est lié à ce point de l’espace que j’imagine occuper, alors je dois y être. Je ne suis pas là physiquement, non, mais je SUIS là dans mon imagination, et mon imagination est mon vrai moi!

Et là où je vais dans l’imagination et où je me rends réellement, là aussi j’irai physiquement.

Quand je m’endors dans cet état, c’est accompli. Je n’ai jamais vu cela échouer.

Voici donc une technique simple sur la façon d’utiliser votre imagination pour réaliser tous vos objectifs.

Voici un exercice très sain et productif pour l’imagination, quelque chose que vous devriez faire quotidiennement:

Revivez quotidiennement la journée telle que vous souhaitez l’avoir vécue, en révisant les scènes pour les rendre conformes à ce que vous avez souhaité.

Par exemple, supposons que le courrier d’aujourd’hui apporte des nouvelles décevantes.

Révisez la lettre.

Réécrivez-la mentalement et faites en sorte qu’elle soit conforme aux nouvelles que vous souhaitez recevoir.

Ou bien, supposez que vous n’ayez pas reçu la lettre que vous auriez aimé recevoir.

Écrivez vous-même la lettre et imaginez que vous avez reçu une telle lettre.

Laissez-moi vous raconter une histoire qui s’est déroulée à New York il n’y a pas très longtemps.

Dans mon public était assis cette femme qui m’avait entendue, oh, à de nombreuses reprises, et je racontais l’histoire de la révision…

Cet homme, ne connaissant pas le pouvoir de l’imagination, se rendort à la fin de sa journée, fatigué et épuisé, acceptant comme définitifs tous les événements de la journée.

Et j’essayais de montrer que l’homme devrait, à ce moment-là, avant de s’endormir, réécrire toute la journée et la rendre conforme au jour qu’il aurait souhaité vivre.

Voici comment une dame a utilisé avec sagesse la loi de révision: Il semblerait que deux ans plus tôt, elle a été chassée de la maison de sa belle-fille.

Pendant ces deux ans, elle n’a pas reçu le moindre courrier.

Elle avait envoyé à son petit-fils au moins deux douzaines de cadeaux dans cet intervalle, mais aucun n’a jamais personne n’en avait accusé réception.

Ayant entendu l’histoire de la révision, voici ce qu’elle a fait : En se retirant la nuit, elle a construit mentalement deux lettres, l’une

Utiliser son imagination- le modèle des 2 lettres
qu’elle imaginait venir de son petit-fils, et l’autre de sa belle-fille.

Dans ces lettres, ils exprimaient leur profonde affection pour elle et se demandaient pourquoi elle n’avait pas appelé pour les voir.

Elle le fit pendant sept nuits consécutives, tenant dans sa main imaginaire la lettre qu’elle s’imaginait avoir reçue et lisant ces lettres encore et encore jusqu’à ce qu’elle ressente en elle la satisfaction de l’avoir reçue.

Puis elle s’endormait. Le huitième jour, elle recevait une lettre de sa belle-fille.

À l’intérieur se trouvaient deux lettres, l’une de son petit-fils et l’autre de sa belle-fille.

Elles étaient pratiquement la réplique des lettres imaginaires que cette grand-mère s’était écrites huit jours auparavant.

Cet art de révision peut être utilisé dans n’importe quel domaine de votre vie.

Prenons la question de la santé. Supposez que vous soyez malade. Représentez sur votre écran mental l’image d’un ami.

Mettez sur ce visage une expression qui implique qu’il ou elle voit en vous ce que vous voulez que le monde entier voie.

Imaginez qu’il vous dise qu’il ne vous a jamais vu aussi bien et que vous lui répondiez : « Je ne me suis jamais senti aussi bien ».

Supposez que vous soyez blessé au pied.

Dans ce cas, faites ceci: Construisez mentalement un scénario qui implique que vous marchez – que vous faites toutes les choses que vous feriez si votre pied était sain, et faites-le encore et encore jusqu’à ce qu’il le soit réellement.

Chaque fois que vous faites dans votre imagination ce que vous aimeriez réaliser dans le monde extérieur, c’est ce que vous réaliserez également dans le monde extérieur.

La seule condition requise est d’éveiller votre attention d’une manière et avec une intensité telle que vous soyez totalement absorbé par l’action révisée.

Cet exercice imaginatif vous permettra de développer et d’affiner vos sens et, finalement, d’avoir une vision du monde intérieur.

La vie abondante qui nous a été promise est à nous maintenant, mais pas avant d’avoir saisi le sens du pouvoir créateur de notre imagination.

Une imagination tenace, centrée sur le sentiment du souhait réalisé, est le secret de toute opération réussie. C’est elle seule qui permet de réaliser l’intention.

Chaque étape du progrès de l’homme est le fruit de l’exercice conscient et volontaire de l’imagination.

Vous comprendrez alors pourquoi tous les poètes ont souligné l’importance d’une imagination contrôlée et vive.

Prenons ces vers du grand William Blake:

« Dans votre propre sein, vous portez votre ciel et votre terre
Et tout ce que vous voyez, même s’il apparaît être à l’extérieur
Il est dans votre sein, dans votre imagination,
Pour laquelle ce monde de la mortalité n’est qu’une ombre. »

2ème Méthode: Penser En Résultats

Sandy Gallagher a créé avec Bob Proctor un programme « Thinking Into Results » que j’ai traduit en français. Ce programme s’appuie sur plus de 50 ans d’expériences dans le domaine de la réussite et du comportement humain.

Dans les chapitres 2 – l’écart entre savoir & Faire et le chapitre 5 – penser en résultats, Bob Proctor vous donne des exercices à faire.

Ces exercices vont vous permettre d’utiliser votre imagination pour rectifier vos résultats actuels et obtenir les résultats désirés.

Il va même beaucoup plus profondément, car il va également vous apprendre à garder ces résultats... mais je vous laisserais le découvrir durant cette formation.

 

CONCLUSION

La méthode « comment utiliser son imagination » par Neville est une excellente méthode pour obtenir des résultats rapides par exemple obtenir le financement de votre formation.

Mais « Penser En Résultat » est la seule méthode à ce jour qui vous donnera des résultats qui perdurent, car vous ne travaillerez pas seul.

Agnès Boukaram sera là pour vous guider et répondre à vos questions. Et soyez certains, vous aurez toujours une tonne de questions…

Partagez-avec-un-ami1_fr
Trouver l’aspect positif du COVID-19

Trouver l’aspect positif du COVID-19

Cette histoire racontée par Bernadette Taggio a été publiée sur le site de ProctorGallagherInstitute en anglais.

Je l’ai traduite pour vous car je trouve que c’est une très belle histoire.

Je pense également que ce genre d’histoire peut vous aider à comprendre comment intégrer les lois fondamentales du développement personnel dans votre vie personnelle ou professionnelle.

Voici l’histoire ci-dessous :

Diriger une petite entreprise en 2020 est DIFFICILE.

Diriger une petite entreprise de vente au détail en 2020 est beaucoup plus difficile. Et gérer une petite entreprise de services en 2020 peut sembler IMPOSSIBLE.

Ma mère et moi possédons et gérons King’s Crown, une entreprise de soins pour hommes à Toronto. Nous proposons aux hommes une sélection de produits de soins et de produits de bien-être de provenance internationale dans notre studio et sur notre site web.

Notre site web a été lancé en 2014, et notre premier salon de soins, qui propose tout, de la coupe de cheveux et des soins de la barbe aux soins des mains et des pieds, a ouvert ses portes dans le prestigieux Bayview Village en octobre 2015.

Comme toute petite entreprise, nous nous sommes battus pour ce que nous avions, en faisant de notre mieux à chaque interaction avec le client. Nous avons eu quelques bosses et des bleus en cours de route, mais, pour la plupart, nous avons gagné !

Puis, en novembre 2019, nous avons ouvert notre deuxième studio au 5e étage du magasin phare de la Baie d’Hudson, sur Queen Street. Nous avions deux studios et une entreprise en ligne.

Nous étions en pleine croissance !

Mais au début du mois de mars 2020, les écrits étaient sur le mur : COVID-19 se répand rapidement, et il pourrait être mortel.
Le 16 mars, avant le décret de fermeture du gouvernement, ma mère et moi avons pris l’une des décisions des plus difficiles à ce jour. Nous devions fermer temporairement les studios.

Notre concurrence pouvait-elle s’interposer et prendre nos clients ? Peut-être. Pourrions-nous perdre beaucoup d’affaires ? Bien sûr. En fin de compte, nous savions que pour protéger nos employés et nos clients, c’était la décision responsable à prendre.

Avec le cœur lourd, nous avons licencié tous nos employés. Nous les avons aidés à postuler aux programmes gouvernementaux nécessaires et nous leur avons apporté notre soutien de toutes les manières possibles, notamment en couvrant 100 % de leurs prestations de santé et en rédigeant des lettres à leurs propriétaires pour les aider à demander une réduction de loyer. Nous sommes restés en contact et nous nous sommes rendus disponibles pour les soutenir, eux et leurs familles.

Le 19 mars, les deux studios étaient fermés et nous n’avions aucune idée de ce qui nous attendait. Au début, nous pensions que ce serait pour quelques semaines, puis nous pourrons tout rouvrir. Mais à la fin de la semaine, nous savions que c’était beaucoup plus grand que ce que nous avions imaginé.

Nous avons continué à communiquer avec nos clients par courrier électronique, téléphone et SMS. Nous essayions de tenir tout le monde au courant et de voir s’ils avaient besoin d’aide.

Les clients nous ont dit qu’ils avaient besoin de désinfectant pour les mains et de gants jetables pour assurer leur sécurité et celle de leur famille. Comme ces produits étaient déjà des articles de base dans les studios, nous savions où en trouver. Nous avons appelé nos fournisseurs et nous nous sommes assurés de l’origine de ces produits.

Nous avons mis les produits sur notre site web et commencé à envoyer des courriels à nos clients pour leur faire savoir ce qui était disponible. Nous vendions des bouteilles de désinfectant pour les mains d’un litre, des gants jetables et des masques en ligne et nous expédiions le tout.

Nous avons joint à chaque commande une note manuscrite remerciant nos clients pour leur soutien. Nous avons également inclus des échantillons gratuits d’autres produits qu’ils aimeraient peut-être, pour voir apparaître un sourire sur leur visage au milieu du chaos.

Il y avait un peu d’argent qui rentrait, mais rien par rapport à ce que nous faisions avant. Notre loyer commercial (sans parler des autres dépenses) se profilait à l’horizon, et nos employés étaient toujours licenciés.

La nuit, nous avions essayé de trouver ce que nous pouvions faire pour survivre – nous étions en mode survie, et ce n’était pas amusant. Entre les commandes en ligne et la préparation de l’ouverture des studios, nous travaillions plus dur que jamais, avec peu de rendement.

En juin, après trois mois de fermeture, on nous a finalement donné le « feu vert » pour ouvrir nos portes, et nous l’avons fait ! Nous avons réembauché tout le monde et nous avons travaillé plus dur que jamais, en désinfectant les surfaces toutes les 15 minutes, et avant et après chaque client.

Les zones de service étaient soit séparées de six pieds, soit nous avions des cloisons sur mesure pour diviser les stations qui ne pouvaient pas être séparées. Nous avons commandé des capes jetables et nous nous sommes assurés que chaque client en avait une nouvelle. Le prix des gallons d’alcool (un désinfectant courant) avait plus que doublé, et nous utilisions plus que jamais du désinfectant pour les mains. Le coût des affaires était monté en flèche.

Au bout de trois semaines environ, les affaires ont chuté. Les clients ne venaient plus aussi souvent, car beaucoup ne se rendaient toujours pas au bureau. Nous étions ouverts, mais nous étions toujours en mode de survie, sans fin en vue.

Après une autre discussion sur « qu’allons-nous faire », ma mère a eu une idée : pourquoi ne pas appeler Bob Proctor pour voir ce qu’il a à dire?

Bob était un de nos clients de longue date et très apprécié. J’étais déjà en contact avec lui pour organiser et réorganiser sa coupe de cheveux, en m’assurant qu’il avait une place réservée dès que nous pourrions ouvrir. J’ai donc appelé Bob avec une petite demande : J’ai des difficultés et j’ai besoin d’aide, pouvons-nous nous rencontrer ?

À ma grande surprise, Bob a accepté. Il m’a gracieusement accordé une heure de son temps. La réaction de Bob a été simple : vous attirez ce sur quoi vous vous concentrez. Trouvez le bon côté des choses et concentrez-vous dessus.

Au début, ça m’a paru fou. Il n’y avait rien de bon qui venait du COVID-19- RIEN!

Cependant, après réflexion, j’ai commencé à trouver plusieurs pépites d’or dans ma situation.

Pour n’en citer que quelques-unes, j’ai pu dîner avec mon partenaire tous les soirs – un luxe que je n’avais qu’une ou deux fois par semaine auparavant. Cela m’a permis de me concentrer sur le commerce en ligne et de le relancer. Nous avons réduit toutes nos dépenses et trouvé des moyens nouveaux et innovants pour économiser de l’argent.

Ce combat n’est pas terminé, mais en prenant le contrôle de mes pensées et en me concentrant sur les choses positives, cela m’a aidé à « surmonter la tempête » et le stress!

Nous sommes reconnaissants à Bob et à nos employés d’avoir gardé leur confiance en nous et en tous les clients qui nous ont témoigné un soutien incommensurable en « faisant du petit commerce » et en soutenant les entreprises locales. Nous payons et faisons de même, en choisissant de dépenser notre argent avec des entreprises locales qui nourrissent et construisent notre communauté.

Ce dont je suis sûre, c’est que cela aussi passera, et je serai plus forte grâce à cela. Je me souviendrai toujours du pouvoir des bons mentors, de la pensée positive et, bien sûr, des éraflures et des bleus qui m’ont permis de m’ouvrir et de tirer de précieuses leçons de vie en cours de route.

Qu’avez-vous fait pendant la période du COVID-19?

Avez-vous pu voir le côté positif et vous concentrer dessus?

Racontez votre histoire dans les commentaires ci-dessous

Napoleon Hill

Napoleon Hill

Etude autour du livre de Napoleon Hill – Réfléchissez & Devenez Riche

En tant que Coach et consultante LifeSuccess, je voudrais vous guidait à travers l’étude du livre de Napoleon Hill : Réfléchissez & Devenez Riche.

Nous allons aujourd’hui voir la préface de l’auteur mais avant cela j’aimerai vous dire que ce livre que vous êtes sur le point d’étudier a littéralement changé ma vie.

J’ai découvert que les gens qui réussissait le mieux dans la vie actuel était celles qui utilisaient et mettaient en application dans leur vie professionnelle ou personnelle les 13 principes décrits dans ce livre de Napoleon Hill.

Tous les a priori que j’avais au sujet de ce livre se sont alors envolés et j’ai également fait la découverte de ma raison d’être, j’ai commencé par étudier la façon par laquelle nous pensons, et vous savez que lorsque nous parlons de la pensée ; vous remarquerez que tous les grands penseurs, philosophes, scientifiques, capitalistes et industriels étaient vraiment d’accord sur un point : Nous devenons ce à quoi nous pensons.

Lorsque Napoléon Hill a écrit ce livre, il avait étudié la vie des personnes telles qu’Alexander Graham Bell, George Eastman le fondateur de Kodak, Rockefeller, Ford, Thomas Edison, et il a trouvé qu’ils avaient un secret, qu’il y avait quelque chose à leur sujet qui leur avait permis de réussir. Il a alors interviewé Andrew Carnegie à ce propos et Carnegie lui a effectivement confirmé qu’il y avait un secret et lui a demandé d’écrire un livre à ce propos, et c’est ce livre extraordinaire que vous vous apprêtez à étudiez.

Bob Proctor Réfléchissez et devenez riche

Permettez-moi de partager avec vous les pensées de mon mentor Bob Proctor autour du livre de Napoleon Hill

Je suis dans ce business depuis plus de 50 ans. Vous savez ce qu’Earl Nightingale disait : « Si vous vous entourez de grands esprits, ils déteindront sur vous ». Eh bien, heureusement, ils ont un peu déteint sur moi. Mes livres sont rangés par ordre alphabétique, par auteurs, ils sont tous catalogués, ainsi je peux trouver quelque chose en un rien de temps. Je vais par auteur plutôt que par titre. Vous savez, quand j’ai commencé à lire ces livres, je ne savais vraiment pas grand chose sur quoi que ce soit. J’étais resté deux mois au lycée, je n’avais fait que des petits boulots, j’avais une attitude négative et quasiment aucune expérience. Mais vous savez quoi : en relativement très peu de temps mes revenus sont passés de 4000 à 14.500 dollars par an puis c’est monté à un million. Les gens m’ont demandé : « Mais comment avez-vous fait ça ? ». Vous savez, dans le livre de Napoleon Hill : « Pensez et devenez riche », il écrit : « Il y a un fait des plus étranges : nous avons tendance à minimiser les choses que nous pouvons faire, les buts que nous pouvons atteindre, et pour une raison toute aussi étrange, nous pensons que d’autres personnes peuvent accomplir certaines choses et que nous ne pouvons les accomplir ». Puis, il fait remarquer qu’il y a une différence entre désirer une chose et être prêt à la recevoir. Il dit que les gens ne sont pas prêts pour une chose jusqu’à ce qu’ils arrivent au moment où ils croient qu’ils peuvent l’acquérir. L’état d’esprit doit être la croyance et non pas un simple souhait ou un simple espoir. Puis il continue : « L’ouverture d’esprit est essentielle pour croire, des esprits fermés n’inspireront pas la foi, le courage». Il continue en disant quelque chose qui m’a complètement époustouflé, il dit: « Souvenez-vous, il ne faut pas plus d’effort pour demander une vie d’abondance et de prospérité qu’il n’en faut pour accepter le malheur et la pauvreté.»

Qui était Napoléon Hill ?

Napoléon Hill est né le 26 octobre 1883. C’était un auteur américain, ce fut l’un des premiers auteurs à mettre en évidence le rapport entre le succès et le pouvoir de la pensée. Son livre le plus connu qui explique bien ce concept est «Réfléchissez et devenez riche» qui est l’un des livres les plus vendus de tous les temps.

Napoléon Hill a écrit à propos du pouvoir des croyances et de la foi, et le rôle qu’elles jouent pour atteindre le succès. L’une de ses citations les plus connus est «ce que l’esprit peut concevoir et croire il peut l’obtenir.» 

Napoléon Hill a découvert qu’Andrew Carnegie croyait que le processus du succès pouvait être élaboré dans une simple formule qui pourrait ensuite être dupliqué par n’importe qui. Andrew Carnegie a donc donné à Napoléon Hill la mission d’interviewer 500 hommes et femmes ayant rencontré un succès extraordinaire dans la vie, la plupart étaient au moins millionnaires, son travail était de comprendre les points communs entre ces hommes et ces femmes pour créer une formule du succès qu’il devrait publier.

Souhaitez-vous recevoir une copie intégrale du livre de Napoleon Hill? Cliquez sur l’image ci-dessous:

 

Un objectif bien défini

 

Quelle est l’importance d’un objectif bien défini?

Lorsque vous avez une vision bien définie ou un objectif bien défini de ce que vous voulez réaliser dans votre vie, non seulement les autres restent à l’écart et vous laissent réaliser votre désir, mais la plupart du temps, ils se joindront à vous dans la réalisation de votre idéal.

Ils reconnaîtront intuitivement votre enthousiasme et votre joie de vivre, et se trouveront attirer par vous. Quand vous parlez de votre passion dans la vie, de votre idéal ou de votre objectif de façon bien définie, ils verront l’intensité de ce désir, et ils réagiront en vous encourageant ou en restant à l’écart. Il est évident pour tous ceux qui vous connaissent que vous allez réussir.

Cela quelques semaines que je me concentre durant mes formations sur la nécessité d’avoir un objectif bien défini, d’avoir une vision claire de ce que nous voulons accomplir.

Voici un exemple que j’aime bien:

Je vous donne un puzzle composé de 5.000 pièces que je vous demande de monter, rien de plus facile lorsque vous avez la boite avec le dessin qui représente la finalité de votre puzzle. Vous savez à quoi va ressembler votre puzzle, donc il est facile pour vous de rassembler les pièces.

Que se passerait-il si je déchire le carton et ne vous laisse que les pièces du puzzle?

Vous n’auriez pas de vision claire! Votre objectif final ne serait pas bien défini, vous irez à l’aveuglette, en tâtonnant.

Il en est de même dans la vie, vous pouvez soit aller à la dérive sans objectif bien défini ou vous savez ce que vous voulez et vous avez bien défini votre objectif et votre vision.

Envie d’apprendre à bien définir votre objectif?

Combien de fois avez-vous essayé de définir votre objectif et essayé de le réaliser?

Et si je vous guidais et je vous aidais à réussir comme je le fait avec mon équipe. Ma vision aujourd’hui est d’aider 5.000 personnes à atteindre leurs objectifs. Voulez-vous en faire partie?

 

 

Affirmations positives

 

Qu’est-ce que les affirmations positives ?

C’est la répétition des affirmations positives qui mène à la croyance. Une fois que la croyance est une conviction profonde, les choses que nous désirons, commenceront à arriver.

Les affirmations positives sont un des éléments les plus importants en visualisation créatrice. Affirmer veut dire “rendre ferme”. Une affirmation est une déclaration énergique, positive, que quelque chose est déjà ainsi. C’est un moyen de “raffermir” ce que vous imaginez.

La plupart d’entre nous sont conscients d’un”dialogue” intérieur presque incessant: l’esprit conscient est occupé à se “parler” à lui-même, engagé dans un monologue sans fin, entre lui et lui, sur la vie, le monde, les sentiments qu’il éprouve, les problèmes, les autres, etc…

Les mots et les idées qui traversent votre esprit sont très importants. Vous n’êtes généralement pas conscients de leur flot, pourtant ce “bavardage intérieur” est la base même de notre expérience de la réalité. Notre commentaire mental influence et colore nos sentiments, notre perception des événements de notre vie, et ce sont bien ces formes-pensées qui finalement attirent et créent tout ce qui nous arrive.

Tous ceux qui ont déjà une expérience de la méditation doivent savoir combien il est difficile d’apaiser cette “conversation mentale” afin de laisser s’exprimer notre sagesse et notre intuition profonde. Il existe d’ailleurs une technique traditionnelle de méditation qui consiste tout simplement à observer ce dialogue intérieur aussi objectivement que possible.

Cette expérience est très valable, dans la mesure où elle permet de prendre conscience du genre de pensées qui occupent notre esprit. Nombre d’entre elles sont comme des enregistrements de vieux schémas datant de plusieurs vies. Ces pensées sont d’anciens “programmes” qui aujourd’hui encore influencent directement notre vie.

La pratique des affirmations nous permet de remplacer nos vieux bavardages intérieurs désuets, obsolètes, ou même négatifs, par des idées ou des concepts plus positifs. C’est une technique puissante qui, en un rien de temps, peut transformer totalement nos attitudes, nos espérances et donc le cours que nous donnons à notre existence.

On peut pratiquer les affirmations silencieusement, à haute voix, on peut également les écrire ou même les chanter. Une dizaine de minutes par jour d’affirmations efficaces peut suffire à contre-balancer des années de vieilles habitudes mentales.

 Exemples d’affirmations positives

  • Chaque jour je m’améliore, je m’améliore de plus en plus dans tous les domaines de ma vie.
  • Tout vient à moi facilement et sans effort.
  • Je suis un être radieux, plein d’amour et de lumière.
  • Ma vie s’épanouit dans une totale perfection.
  • Je sais tout ce qu’il me faut pour être heureux ici et maintenant.
  • Je suis maître de ma vie.

Si vous souhaitez recevoir des affirmations positives que vous pouvez utiliser en toutes situations, cliquez ICI

Si vous pensez que ces affirmations positives pourraient aider vos amis, alors partagez-les !

 

Pin It on Pinterest